Le diaporama photo utilise Flash Player. Cliquez ici pour l'installerGet Adobe Flash player




DIAPORAMA

Cliquez sur la touche de droite pour voir les photos en plein écran

Récit et photos de randonnée:
Le grand vent

Après une tentative avortée en 2008 à cause du mauvais temps, Michel propose de nouveau le Tour des Cerces en ski de randonnée sur 4 jours. Une belle boucle reliant la vallée de la Guisane à la Vallée de la Clarée, de refuge en refuge. C’est 7 Cafistes de l’Argentière les Ecrins qui ce matin de Mars 2009 chaussent les skis Pont de l’Alpe, point de départ de notre raid à ski.



1er jour : Pont de l’Alpe- Refuge du Chardonnet

1000m de montée et 500 de descente

Nous sommes à 1710m, le temps est un peu couvert, il fait doux. Tout le monde est prêt, sac au dos et skis aux pieds, nous voilà partis. Cela grimpe bien jusqu’au petit hameau de l’Alpe du Lauzet. Nous nous dirigeons ensuite vers le Col de l’Aiguillette (2534m) pour prendre pied sur la crête du Chardonnet. En montant vers le col, le vent forcit, nous voyons la neige tourbillonner, cela promet… Arrivés au col, le vent souffle en rafale et Michel préfère que nous montions la crête en crampons. Nous retirons donc les skis pour chausser les crampons en faisant bien attention que rien ne s’envole du sac. Il faut lutter contre le vent qui devient de plus en plus fort. A plusieurs reprises, nous nous rééquilibrons avec nos bâtons, nous nous arc-boutons même dessus pour longer la crête au mieux. Cela commence très fort, il n’y a pas un mot dans les rangs...et il faut passer le col du Chardonnet...ou bien faire demi-tour.

Enfin voici le col qui va nous permettre de basculer sur le refuge du Chardonnet. Un point positif, le vent contre lequel nous avons lutté, a dégagé le ciel, il fait maintenant très beau. C’est à l’abri du vent, sous le col, que nous retirons les crampons, enlevons les peaux de nos skis et rechaussons pour attaquer la belle descente qui nous attend. Nous longeons quelque peu au niveau du col pour éviter les plaques à vent puis, ça y est, c’est parti. La mono s'éclate dans la poudreuse, quel style!!! Chacun essaie de la suivre avec plus ou moins de classe, l’important est de descendre et de se faire plaisir...

Nous profitons d’un creux abrité pour se restaurer. Eh oui, avec le vent, nous avons dépensé quelques calories et il faut penser à recharger les batteries. C’est le ventre plein que nous reprenons notre descente vers le refuge que nous ne tarderons pas à apercevoir. Ca y est, nous y sommes, à 2223m. Nous profitons du soleil pour faire sécher les peaux sur la terrasse et rentrons à l’intérieur pour siroter une bière avec la douce chaleur du refuge. La météo n’est pas optimiste, mais à chaque jour suffit sa peine, nous allons nous coucher et verrons bien demain.

Auteur : Patrick Willemain