Agrandir le DIAPORAMA

Rando bivouac Montagne
Du Viso aux lacs Marinet

Longue, longue étape...

Vallenta, Passo della Losetta, lac Bleu, col Longet, cabane du Rayne (+1350m , - 1050m)

7h, le ciel est clair mais la nuit de bivouac a été très fraîche, surtout pour Fil qui a un duvet confort à 11°… le moral est dans les chaussettes! La température affiche 4° sous la tente, autour de 0 dehors. Les 1050m de montée et 750m de descente prévus se transformeront en 1350 et 1050. Vers 8h30, nous empruntons le chemin de randonnée par lequel nous sommes arrivés pour rejoindre la bifurcation indiquant Passo della Losetta. rando bivouac visoLe soleil nous réchauffe déjà de ses premiers rayons et illumine le Mont Viso. Après une petite pause, nous poursuivons notre montée en direction de baraquements en ruine avant d’atteindre le Passo della Losetta à 2872m. Là haut, il y a une très belle vue sur différentes aiguilles ainsi que sur la vallée de la Soustre que nous allons emprunter. La descente, d’abord rapide dans un chemin schisteux se poursuit lentement dans une longue vallée très fleurie où nous croisons de nombreux randonneurs partis de Chianale. Peu avant 12h, nous arrivons à la route qui va au col Agnel. Nous l’empruntons; il fait chaud, il y a de nombreuses voitures et cyclotouristes et nous avons hâte de retrouver le sentier de randonnée.

rando bivouac viso

Les indications font un peu défaut et la carte manque de précision. Nous prenons le GR en direction du col Agnel avant de réaliser notre erreur et faire demi-tour pour suivre le sentier de randonnée menant au col de St Véran en espérant trouver les indications du col Longet. Nous pique-niquons au pied d’un ancien bâtiment militaire datant de Victor Emmanuel III. Il fait chaud, nous nous accordons une courte sieste car la route est encore longue. Nous repartons et quittons rapidement le sentier du col de St Véran. Nous descendons dans la prairie en direction d’un hameau où nous apercevons un sentier au dessus, dans la forêt, qui semble correspondre à la direction que nous souhaitons prendre. Arrivés en bas, nous devons traverser le torrent à 2 reprises puis grimper dans la forêt à la recherche du sentier de randonnée. La pente est assez raide et il nous faut une bonne demi-heure dans la «jungle» pour retrouver le GR. Ouf, fini la rando-sanglier, nous sommes sauvés… mais nous avons perdu beaucoup de temps à descendre et remonter.

Nous croisons Tete des Toillies lac bleu de nombreux randonneurs qui redescendent des lacs. Puis nous arrivons au pied du magnifique Lac Bleu que nous allons ensuite longer. Au bord de ce lac, il y a une grande tente: c'est un photographe, installé ici pour quelques jours de bivouac et qui aborde Philippe en lui donnant sa carte de visite. Visiblement, il avait besoin de parler… Il nous faut maintenant remonter vers le col du Longet qui est indiqué à 1/2h de marche. Eh oui, encore quelques efforts avant le bivouac! Vers 17h nous arrivons au col Longet, les nuages jouent à cache-cache avec le soleil et le vent est bien présent. Nous sommes à 2650m et de nouveau à la frontière française. Nous avions initialement prévu le bivouac ici au niveau des lacs, lac de longetmais nous y renonçons pour ne pas renouveler l’expérience de la nuit précédente. Nous passons à côté de nombreux lacs et descendons tranquillement, arrivons au niveau des marmites de géants (trous creusés par le passage du torrent avec de nombreuses baignoires) puis décidons de faire le bivouac un peu plus bas au niveau des ruines de la cabane du Rayne vers 2300m. Un gros nuage noir menaçant nous cache le soleil mais il ne donnera pas de pluie. Il est déjà plus de 18h, les tentes de bivouac sont montées rapidement, non loin du torrent et les réchauds commencent leur travail. Une fois restaurés, chacun rentre sous la tente pour une bonne nuit réparatrice car la journée a été longue.


Randonnée bivouac, 4ème étape

Cabane du Rayne, Maljasset, lacs Marinet (+700m , - 400m)

Ce matin, marmotte grasse mat jusqu’à 8h! la nuit de bivouac n’a pas été très chaude mais nos voisins s’habituent et ont trouvé les différentes couches nécessaires pour éviter d’avoir trop froid. Quelques nuages voilent le soleil mais disparaîtront rapidement. Aujourd’hui, une courte journée nous attend, 700m de montée et 400 de descente. Nous partons tranquillement pour rejoindre Maljasset, village où nous nous ravitaillerons quelque peu à l’auberge de La Cure car nos réserves s’amenuisent. Nous nous posons au bord de l’Ubaye à l’entrée du village pour laver le linge, les cheveux, pique-niquer et se détendre un peu au soleil. Nous arrivons pour l’ouverture de l’auberge à 14h30. Nous ne pouvons résister à une bonne bière fraîche prise dans la jardin, Flo testera même le hamac. Nous rechargeons les sacs avec du saucisson, du fromage et du pain Maljassetet quittons Maljasset en direction des lacs Marinet, destination bivouac du jour. La bière semble avoir quelques effets dévastateurs sur Flo qui doit nous donner un peu de son chargement pour avancer.

Une fois passé un premier verrou, nous traversons un beau vallon et bifurquons à droite au niveau de la bergerie supérieure de Mary pour monter en lacets jusqu’au lac. Patrick a tracé devant pour arriver aux lacs Marinet et profiter de la belle lumière pour faire des photos. Flo, qui a retrouvé de l’énergie, passe devant Philippe qui monte à un rythme un peu plus lent. bivouac lac marinet Vers 17h30 nous arrivons au bord du lac Marinet, d’une couleur vert pale, au pied d’une ancienne moraine glaciaire non loin des aiguilles et du Brec de Chambeyron. Patrick a laissé son sac et est monté au-dessus pour voir le grand lac de Marinet. Nous discutons avec un couple aussi en bivouac, qui campe juste derrière. Ils terminent le tour du Brec de Chambeyron, que nous avions également fait en randonnée bivouac avec Francis et Eliane. Nous sommes à 2540m, l’endroit est beau et parfait pour le bivouac. Comme Patrick, nous montons vers le grand lac de Marinet, qui est effectivement plus grand et d’un bleu profond. Nous prenons quelques photos, je fais un détour vers le refuge bivouac de Marinet. C’est une petite cabane en pierre et, à l’intérieur, un bas flanc à 2 étages et une petite table. C’est très rustique mais, en cas d’orage, je pense que nous aurions été contents de la trouver. bivouac lac marinetJe regagne le bivouac pour prendre thé, soupe puis déshydraté, ce soir tagliatelle carbonara. Fil et Flo, un peu frigorifiés, sont rentrés au bord de leur tente bivouac pour manger leur bolino. Le froid nous contraint à nous coucher rapidement. Bonne nuit à tous.

Auteurs : Patrick et Corine Willemain