Agrandir le DIAPORAMA

Récit et photos de trek au Groenland
Fjord Petersen

Vendredi 31 juillet

Fjord Petersen, 2ème trek: installation du camp

Après avoir descendu le fjord Sermilik, nous accostons au pied de rochers dans le fjord Petersen. Nous déchargeons le bateau, Lars nous salue et nous voilà de nouveau seuls au monde. Nous avons du mal à imaginer un campement ici, mais, en montant sur les rochers, il y a en effet un terrain relativement plat au milieu duquel coule une petite rivière: un endroit idyllique pour le bivouac. Nous montons nos tentes puis la tente mess, nous pique-niquons. Vers 15h, nous partons au-dessus du campement en direction de deux beaux glaciers pour une première exploration du site.

Plus Groenland fjord Petersen nous nous élevons et plus le paysage devient majestueux. Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer ce que l’on ressent… Essayons quand même: imaginez un granit semblant sorti de la terre il y a quelques jours, un manteau strié de couleurs allant du rose à l’orange, du gris au noir qui déroule ses atours jusque dans le fjord. Ici et là, des névés témoins d’un hiver rigoureux égaient de blanc ce paysage minéral. Le fjord d’un bleu azur, constellé d’une myriade d’icebergs, n’est pas sans rappeler un tableau de peintre pointilliste. Enfin l’arrière-plan enneigé déploie sur ce paysage une couronne de diadème. On approche la perfection! Le retour au campement se fait en utilisant ces fameux névés, ce qui repose genoux et semelles!!! Nous préparons une jardinière de légumes dehors face aux icebergs, ce n’est pas tous les jours que l’on fait la cuisine dans un tel cadre! Seule ombre au tableau, eh bien oui, vous avez deviné! les moustiques. Après le repas, il y a de belles couleurs, mais quelques nuages viennent ternir le ciel. La lune se lève tandis qu’un iceberg se brise dans un fracas assourdissant.


Samedi 1er août

Fjord Petersen, approche de l'inlandsis

Groenland fjord Petersen

Au lever, c’est un peu nuageux, mais rien d’inquiétant. Le temps de déjeuner, le vent se monte et apporte de gros nuages…pas bon, tout cela… Aujourd’hui, nous allons au plus proche de l'inlandsis. Nous longeons la côte, en jouant à saute-mouton sur les rochers, apercevons un phoque, qui lui, zigzague entre les icebergs. Nous devons traverser un gué, bien froid, mais avec peu de courant. Nous montons ensuite sur une belle crête qui domine un glacier. Entre-temps le ciel s’est dégagé, ne conservant que quelques moutons, pour agrémenter les photos. De très jolies dalles de granit orangé forment un superbe premier plan. À l’arrière le fjord, les icebergs et l'inlandsis se disputent la vedette. Après la pause pique-nique, nous poursuivons notre ascension, souvent dans la neige, en direction du glacier de Hann qui constitue le début de l'inlansis.

C’est Groenland Inlandsis carrément magique de voir ce front de glacier de 2km de haut tombant dans le fjord. Il ne manque plus qu’il se déchire pour déposer un iceberg…comme dit Philippe, c’est l’usine à glaçons! Il est bien difficile de s’arracher à un tel spectacle. Nous redescendons en traversant un grand névé, attention, la chute n’est pas permise, l’eau est très froide en bas!!! Groenland Inlandsis Nous rejoignons un petit col, mais là, mauvaise nouvelle, nous ne pouvons pas continuer à descendre, car nous arrivons sur le glacier. Nous ne sommes pas équipés et nous allons donc remonter dans un pierrier bien raide. Une fois en haut, nous reprenons quelques névés avant d’arriver sur une moraine jeune, encore instable où la vigilance est de mise. Ce qui est incroyable, c’est que sur ce passage, on peut être certain que nous sommes les premiers à fouler cette moraine. Nous essayons de nous suivre de près en évitant de faire tomber les pierres. Puis, nous prenons pied sur le bas du glacier. Au-dessus de nous, les crevasses forment de jolis cercles concentriques. Nous traversons donc prudemment cette langue glaciaire avant de nous retrouver sur des ponts de neige qui vont nous permettre de traverser à nouveau la rivière, mais, cette fois-ci, sans nous déchausser. Encore une petite grimpette avant de se retrouver sur la crête que nous allons longer pour arriver au-dessus de notre campement. Un couple de perdrix nous attend au détour d’un rocher. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir d’autres tentes juste à côté de nous. Ce sont des kayakistes norvégiens.

Groenland fjord Petersen

Ce soir, le ciel se colore en rose, les icebergs sont éclairés et donc d’un blanc plus ou moins étincelant en fonction des nuages qui passent. Que du bonheur pour les photographes!

Auteurs : Patrick et Corine Willemain