Agrandir le DIAPORAMA

Rando bivouac GR20 Nord
l'Onda - Monte d'Oro - Petra Piana

Etape 7 du GR20 Nord: Vizzavona - Monte d'Oro - refuge de l'Onda

1500m de montée, 1000m de descente, le temps de marche prévu est de 8h50

Après notre confortable nuit à l'hôtel de Vizzavona, nous sommes frais et dispo pour affronter cette longue première étape du GR20 Nord. Le vent a complètement disparu, le ciel est très clair ce qui augure une très belle journée. Nous partons en direction de la cascade des Anglais et prenons rapidement la variante indiquant le Monte d'Oro. Nous montons de façon efficace en forêt pendant 2h30 environ. Monte d'OroNous nous approchons du pied de la falaise en se demandant par où l'on va passer mais il y a toujours une sente ou une grimpette sur une dalle, le tout bien balisé en jaune. Nous marchons sur un névé qui nous emmène au pied d'une longue cheminée où la progression se fait aisément. Nous débouchons sur un grand plateau avant d'attaquer la dernière montée sous le sommet du Monte d'Oro. Les 80 derniers mètres se font en aller et retour, nous posons donc nos sacs pour être plus à l'aise pour les passages un peu plus escarpés qui nécessitent les mains. Rien de bien méchant cependant. Au sommet du Monte d'Oro qui culmine à 2389m, un beau 360° nous permet de découvrir de nombreux autres sommets. C'est trop beau aurait dit Claudie.

Monte d'Oro

La séance photo terminée, nous redescendons jusqu'à nos sacs puis suivons le sentier qui nous ramène sur le GR20. C'est d'abord un grand pierrier descendant puis une longue traversée où il faut bien suivre le balisage jaune car il y a des cairns dans toutes les directions. Nous arrivons sur le GR20 vers 12h30, la pause s'impose surtout qu'une dernière grimpette nous attend avant de basculer de l'autre côté sur le refuge de l'Onda. Nous retrouvons nos mamies au niveau de la Pointe Muratello. Nos amis ont mangé ensemble et chacun est reparti à son rythme. refuge de l'OndaLa descente sur le refuge de l'Onda est cassante et longue, les pieds se font sentir. Pour jouer, Corinna descend à fond, mais elle le regrettera les jours suivants... Nous voyons le refuge de l'Onda depuis un moment mais il se fait désirer. Vers 14h30 nous arrivons et surprise, l'aire de bivouac de l'Onda est cloturée. Eh oui, nous sommes dans une bergerie et de nombreux animaux y vivent: chèvres, brebis, chevaux et les fameux cochons sauvages. Les petits arrivent d'ailleurs à passer sous les barrières et il faut les surveiller. refuge de l'Onda Après le rituel habituel de la bière, de la douche, de la lessive et de la sieste, le temps du repas est arrivé. Pendant que Fil et Flo dégustent un super couscous lyophilisé. nous allons manger au refuge de l'Onda des lasagnes au brocciu, un régal digne d'un 4 étoiles, suivi de fromages de brebis faits sur place avec 3 degrés d'affinage différents. Le plus affiné est d'ailleurs habité, ce qui ne coupe pas l'appétit des 2 jeunes hollandaises pour autant. Le patron du refuge de l'Onda nous offre son breuvage maison pour nous aider à digérer.


Etape 8 du GR20 Nord: refuge de l'Onda - pointe Pinzi Corbini - Petra Piana

600m de montée et 200 de descente, 4h

Pour une fois la variante alpine est plus courte que l'étape classique du GR20 (300m de moins de montée et de descente). Et comme par hasard, tout le monde est décidé à la prendre! Même Fil fera une entorse à la règle du «blanc-rouge». Nous montons d'emblée 450m pour rejoindre la crête Serra Di Tenda, emmenés d'un train d'enfer par nos mamies. Il ne nous reste plus que 150m sur cette crête pour atteindre la Pointe de Pinzi Corbini.

Flo, refuge de Petra Piana un peu angoissée par de petits passages aériens, lance un cri de détresse: «ne m'abandonnez pas!». Arrivés au sommet, 2021m, une pause s'impose et pendant que nous sortons les barres et les fruits secs, nos mamies attaquent le saucisson et le fromage. Le panorama est grandiose. Jean-Luc, Claudie et les mamies décident de lézarder jusqu'au repas de midi tandis que nous repartons avec Fil, Flo et Corinna. Nous essayons de trouver un replat à l'abri du vent pour se restaurer. Le refuge de Petra Piana est en vue de l'autre côté de la crête mais il nous faudra une bonne heure pour le rejoindre. Il se trouve sur un beau plateau mais de nombreux emplacements de bivouacs sont déjà occupés par des tentes de location. Nous arrivons tout de même à trouver un endroit plat mais caillouteux. Il ne faut pas être trop difficile. C'est un peu venté mais nous sommes habitués. refuge de Petra Piana Nous commençons par une bonne pause café, chocolat et canestrellis puis nous discutons avec le gardien de Petra Piana de notre projet du lendemain: Hors GR20, Patrick et moi voulions monter au Monte Rotondo et rejoindre par les crêtes les lacs de Mélo et Capitello pour revenir dormir au refuge de Petra Piana. Il nous dit que cela est beaucoup pour une journée. Mais surtout nous devrions quitter nos amis, car nous serions désormais en décalage d'une journée. Nous changeons donc nos plans et décidons d'aller tous ensemble à Manganu et de faire les lacs le surlendemain depuis Manganu: on ne veut surtout plus se quitter!

En attendant refuge de Petra Piana le repas du soir au refuge de Petra Piana, nous siestons sous la tente. Vers 18h30, nous nous dirigeons vers le refuge pour manger notre potée. C'est un peu la panique, il y a 4 groupes de 15 personnes auxquels s'ajoutent les individuels, au total une centaine de personnes. Nous devons attendre jusque vers 20h, il fait froid et nous nous mettons à l'abri, avec nos mamies, dans le dortoir de refuge de Petra Piana. Pour nous faire patienter, le gardien vient nous raconter des histoires et quand la potée arrive enfin, il ne nous reste plus que du jus de lentilles avec quelques pommes de terre et de très rares morceaux de lardons. Le mauvais pain de mie trempé viendra épaissir un peu ce breuvage. C'est donc le ventre pas très plein que nous rejoignons notre tente.

Auteurs : Patrick et Corine Willemain