Le diaporama photo utilise Flash Player. Cliquez ici pour l'installerGet Adobe Flash player




DIAPORAMA

Cliquez sur la touche de droite pour voir les photos en plein écran

Récit et photos de montagne:
Dôme des Ecrins - le sommet

Les montres sonnent à 3 heures du matin. Le vent a un peu faibli, mais c'est dur de s'arracher du duvet. Nous tentons de nous faire un thé et nous regardons la neige fondre lentement, lentement... à ce train, nous y sommes encore à 5h! Tant pis pour le déjeuner, nous emballons les affaires de bivouac dans la bâche, nous nous équipons et partons. Nous avons 1h30 d'avance sur les premières cordées partant du refuge des Ecrins: eh oui, le bivouac n'a pas que des désavantages!

La neige tombée l'avant-veille et le vent ont effacé la trace. Fabien et moi conjuguons la lumière de nos frontales pour chercher les irrégularités de la neige, souvent synonyme d'ancienne trace. Nous progressons vite et bien. Les premières lucioles s'étirent déjà sur le glacier, bien en dessous de nous. Nous passons la rimaye sur les pointes avant, pas évident...puis la pente faiblit, il nous reste une grande traversée le long de la Barre des Ecrins. Le vent gagne en force, les tons rosissent dans le lointain et soudain le soleil surgit peignant de rose les pentes de neige encore bleues de nuit.

Nous arrivons sur l'arête du Dôme des Ecrins(4015m), et le vent souffle violemment sans discontinuer, la corde qui nous relie est presque à l'horizontale. C'est du grand spectacle... et quelle joie d'arriver au sommet en premier, d'avoir fait la trace dans la neige vierge et d'assister au lever de soleil. La Barre des Ecrins nous domine de 100m, mais nous n'irons pas la taquiner aujourd'hui car le vent et la glace sur le rocher augmente singulièrement le niveau de la course. Tout le groupe arrive au sommet, les sourires sont sur les visages et puis c'est bientôt la redescente dans le petit matin, un vrai régal pour les yeux. Nous sommes un peu ivre de cette expérience et tout parait facile à présent.

Nous croisons les premières cordées venues du refuge des Ecrins, pas très loin de la rimaye et les dernières cordées, à la fin de la descente... Nous retournons au bivouac, récupérons les affaires et descendons vers la vallée. Quelle magnifique course et quelle ambiance dans le groupe!

Auteur : Patrick Willemain