Agrandir le DIAPORAMA

Voyage en Birmanie
Shwedagon, la pagode d'or

2ème journée au lac Inle

Marché de Paung Daw Oo, pagode Shwe Inn Dein, pagode Paung Daw Oo, Lei Ywa, Myay Nigone

Dès 4h du matin, le lac Inle se réveille et de nombreuses pirogues à moteur se dirigent vers le village de Paung Daw Oo pour le marché des 5 jours. Cela promet d’être très animé. Je me lève vers 6h pour aller profiter du lever de soleil. Le ciel est clair, il rosit lentement puis le soleil, telle une boule de feu, apparaît derrière la montagne, c’est magique! Je mitraille en me baladant sur les différents pontons pour trouver le meilleur point de vue. Vers 8h30, nous montons dans les pirogues, direction Paung Daw Oo sur le lac Inle, réputé pour son marché. Le marché des 5 jours est un très gros marché qui regroupe différentes ethnies dont de nombreux Pa-oh. On y trouve, à même le sol ou dans de gros paniers, poissons, viande, fruits, légumes, fleurs, céréales mais également, du tissu, des paniers, des meubles, de la vaisselle et bien sûr de l’artisanat. Nous prenons le temps pour flâner, faire des photos d'étals mais également des portraits de femmes fumant le cheroot, de jeunes enfants souriants,… des tranches de vie quotidienne. C’est, à regret que nous quittons ce marché du lac Inle pour reprendre les pirogues en empruntant un canal bordé de bambous en direction de la pagode Shwe Inn Dein aux 1054 stupas.

En route, lac Inle - buffle d'eau différentes scènes s’offrent à nous: des enfants conduisant les buffles d’eau à la rivière, la lessive, la vaisselle, la toilette,… Le village d’Inn Dein est traversé par une petite rue bordée de boutiques. Nous longeons la rivière et sommes accompagnés de nombreux enfants qui essaient de nous vendre des crapauds en bois et de jeunes mamans avec leurs bébés qui mendient. Nous arrivons sur le site de Shwe Inn Dein datant du XVIIème siècle avec un millier de stupas envahis par la végétation et peuplés d'animaux domestiques. Ce site est merveilleux. Il est en train d’être restauré, c’est certainement nécessaire mais la restauration est très kitsch. Nous déambulons dans ce site en essayant de dénicher les stupas le plus photogéniques. Au niveau de la pagode, de nombreux stupas ont été refaites et il y a un beau bouddha.

Après une visite rapide de la pagode Shwe Inn Dein, nous redescendons par les escaliers bordés de boutiques. Nous avons la chance de croiser trois femmes Pa-oh, l’une d’entre elles portant un bébé et toutes trois chargées d’un ballot de paille sur leur tête. Puis, nous reprenons les pirogues pour aller manger face à la pagode la plus vénérée du lac, la pagode Paung Daw Oo. Elle renferme 5 bouddhas rapportés de Malaisie au 12e siècle mais oubliés dans une grotte pendant plusieurs siècles. Depuis qu’ils sont dans cette pagode, ils sont couverts de si nombreuses feuilles d’or qu’ils ne ressemblent plus du tout à un Bouddha mais à un globe d’or. Au moment du festival de la pagode Paung Daw Oo, en octobre, les 5 bouddhas sont transportés de villages en villages sur une barge royale.

lac Inle - pagode Paung Daw Oo

Pendant 20 jours, l’activité du lac Inle s’arrête pour que chacun puisse assister à la procession et aux différentes festivités autour de la pagode Paung Daw Oo. Nous poursuivons notre tour du lac en s’arrêtant au village de Lei Ywa pour assister à la fabrication de petits bouddhas et de décors de pagodes puis à celui de Myay Nigone avec la fabrication de galettes de riz. Chacun distribue les petits cadeaux qui lui restent, stylos, barrettes, échantillons en tous genres,… aux nombreux enfants. C’est la fête au village! En repartant vers l’hôtel, nous profitons du coucher du soleil.


Retour à Rangoun

Lever de soleil sur le lac Inle, Rangoun: bouddha couché du Kyauk Htat Gyi, pagode Shwedagon

A 6h, nous quittons l’hôtel pour une heure de pirogue sur le lac Inle. Le soleil se lève lentement mais c’est un peu brumeux et les pêcheurs debout ne sont pas au meilleur endroit par rapport au soleil: on devient difficile! Nous faisons quand même quelques beaux clichés, Patrick et moi étant dans 2 pirogues différentes, nous n'avons pas les mêmes points de vue. Peu de temps avant d’arriver au débarcadère, nous apercevons les premières pirogues avec des nacelles mais dommage qu’elles soient un peu loin. A cette heure là sur le lac Inle, il fait plutôt frais mais cela ne dure pas. Un bus nous attend pour nous emmener à l’aéroport d’Heho où nous décollons pour Rangoun. A l’arrivée, nous faisons une courte halte pour voir 3 éléphants blancs qui ont été capturés en juin 2010. La Birmanie a toujours chéri les éléphants blancs dont les rares apparitions sont considérées comme étant le signe de changements politiques importants. Quelle déception de les voir enchaînés.

Nous retournons Bouddha couché du Kyauk Htat Gyi voir l’énorme bouddha couché du Kyauk Htat Gyi, c’est quand même mieux de jour. Nous visitons 2 monastères puis allons à la célèbre pagode Shwedagon située sur la colline de Singuttara. Shwedagon repose sur une plate-forme pavée de marbre de 5.6 hectares. Ce grand stupa de 100m de haut, entièrement recouvert d’innombrables plaques d’or, est le sanctuaire bouddhique le plus sacré de Birmanie, car selon la légende, Shwedagon contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama. Au sommet du stupa de Shwedagon, resplendissent 5448 diamants, 2317 rubis, saphirs et topazes, coiffés d’une énorme émeraude. Une pure merveille! C’est l’apothéose du voyage. D'après les textes monastiques, le stupa principal de Shwedagon aurait été construit du vivant du Bouddha Gautama, au 6e siècle avant J.-C., mais cela est contesté par les archéologues qui placent la construction de Shwedagon entre le VIe et le Xe siècle de notre ère, par les Môns. La pagode Shwedagon est entourée de 64 petits pagodons qui forment une enceinte avec 4 temples plus grands situés aux points cardinaux. Les bonzes sont très nombreux à se rendre sur place, mais la pagode Shwedagon reçoit aussi la visite de nombreux fidèles et touristes, birmans et étrangers. Les fidèles viennent généralement à la pagode Shwedagon pour prier, rendre hommage au Bouddha, remercier les nats, invoquer un destin favorable ou racheter leurs fautes afin de renaître dans de meilleures conditions. Pour cela, ils effectuent différents actes rituels comme faire des offrandes ou verser de l'eau sur la tête d’une statue à l’aide d’un nombre de bols égal à leur âge plus une année pour s’assurer une longue vie. Selon la coutume, ils font le tour du stupa de Shwedagon dans le sens des aiguilles d'une montre.

pagode Shwedagon

Prenant une photo, je suis poussée par une vingtaine de fidèles en ligne, tenant un balai dans chaque main et le poussant d’un geste chaloupé. En participant ainsi à l’entretien du Shwedagon, ces derniers acquièrent des «mérites» qui amélioreront leur karma. A chaque instant, la lumière change et il est difficile de ne pas reprendre de photos car l’or scintille de plus en plus sur le stupa central de Shwedagon. Puis, l’éclairage artificiel prend le relais et Shwedagon se transforme en un décor féérique avec ses multiples guirlandes multicolores et ses bouddhas clignotants. C’est surréaliste dans un tel site religieux… Malheureusement, le temps est compté et j’ai beaucoup de mal à arracher Patrick de la pagode Shwedagon. Le groupe nous attend pour aller dans un grand restaurant où nous assisterons à un spectacle de danse.

Auteurs : Patrick et Corine Willemain