Agrandir le DIAPORAMA

Voyage en Birmanie
Bagan, la plaine des mille pagodes

Bagan, que de pagodes!

Monywa, Ma Oo Le, Pakokou, Bagan: temples Ananda, Thatbyinyu, Nathlaung Kyaung, pagode Shwesandaw

Au départ, nous faisons une halte au marché très animé de Monywa qui regorge d’étals d’épices, de poissons séchés, de galettes de riz, de viande, de fruits et légumes, de vermicelle,… des vélos surchargés de nourriture viennent approvisionner les vendeurs. De Monywa nous partons en direction de Pakokou pour environ 3h30 de route. Une pause à mi-chemin au village de Ma Oo Le nous délasse les jambes. Une ribambelle d’enfants nous accueille avec de larges sourires; ici, ils n’ont rien à vendre, les plus grands tressent du bambou qui sert à la fabrication de plateaux pour les balances. A l’intérieur du village de Ma Oo Le, les femmes fabriquent les plateaux et d’autres, des bâtons d’encens. Autour du village, un site archéologique avec de nombreuses pagodes de l’époque d’Ava, non restaurées pour la plupart, ce qui en fait leur charme.

Ici Bagan pagode Shwesandawce n’est pas le clinquant qui domine mais les arbustes et les brindilles d’herbe qui sortent des vieux stupas, des gueules de lions et autres animaux; la nature reprend ses droits petit à petit. Nous quittons le village de Ma Oo Le où, chacun d’entre nous a adopté un ou deux enfants qui ne nous lâchent plus. Le long de la route, de nombreuses plantations d’arbre à maquillage ou arbre à thanaka, de blé, d’oignons ou encore de cacahuètes. Nous atteignons Pakokou pour déjeuner. A la fin du repas, nos hôtes sortent des plaids tissés, très colorés. Plusieurs d’entre nous se laissent tenter. Pendant ce temps, à la sortie du restaurant, des femmes, portant souvent des bébés, arrivent avec les leurs. Nous rejoignons l’embarcadère pour une croisière d’1h30 à 2h, en aval du fleuve, jusqu’au site archéologique de Bagan, ville religieuse du 10e au 13e siècle. Ce sont pas moins de 13000 temples, pagodes, stupas, kyaung et autres édifices religieux qui ont été construits dans la vaste plaine de Bagan à cette époque. Actuellement, ce sont encore plus de 2200 monuments qui sont encore debout.

A l’arrivée, la chaleur est suffocante. Nous commençons par la visite du temple Ananda, le plus vénéré de Bagan. Ce chef-d’œuvre de l’architecture môn dont l’imposante masse blanche domine la plaine fut achevé à la fin du 11e siècle. Une fois déchaussés, nous pénétrons à l’intérieur. Au centre de l’édifice un cube de 53m de côté abrite sur chaque face un colossal bouddha en teck doré, haut de 9,50m. Ces statues représentent 4 des Bouddhas qui ont atteint le nirvana. Nous prenons ensuite quelques photos du temple Thatbyinyu ou temple de l’Omniscience puis allons visiter le temple de Nathlaung Kyaung, consacré à Vishnou, c’est le plus grand temple hindou de l’âge d’or de Bagan.

Bagan pagode Shwesandaw

Nous terminons la journée par le coucher de soleil en haut de la pagode Shwesandaw. Nous devons monter 5 terrasses par des escaliers plutôt raides, la vue sur la plaine de Bagan se mérite. Cette pagode est également appelée temple de Ganesh, du nom du dieu hindou de la Sagesse qui trônait aux angles des 5 terrasses carrées. Il ne reste plus que 3 ou 4 pagodes sur lesquelles on peut monter pour admirer la plaine de Bagan. Il y a du monde, chacun essayant de trouver le meilleur angle pour le spot photo. Le soleil, comme à l’accoutumée est légèrement voilé. De retour à l’hôtel, Patrick un peu patraque restera se reposer dans la chambre. Le repas se déroule dehors au pied d’un stupa éclairé...


2ème journée à Bagan

Marché de Nyaung U, pagode Shwezigon, temples Kubyaukkyi, Mahuna, Sulamani, Pyat Thet Gyi

Départ à 8h pour le marché de Nyaung U, de nombreux touristes arpentent les allées ce qui enlève du charme. Ensuite, nous allons visiter la pagode Shwezigon, le plus important reliquaire de Bagan. Un imposant stupa doré, dont la flèche s’élance vers le ciel est coiffée d’une magnifique ombrelle. Ce stupa repose sur trois terrasses de briques décorées de plaques de terre cuite elles même décorées de scènes des vies antérieures du Bouddha. Tout autour se trouvent de nombreux petits temples et pagodons, ainsi que les effigies des 37 Nats, disposées de manière à rendre hommage au stupa. La pagode Shwezigon aurait été construite à partir de 1059 par le roi Anawrahta pour abriter un os de la mâchoire et une dent du Bouddha. Ensuite, nous visitons le temple Kubyaukkyi de Myinkaba et ses nombreuses fresques illustrant les jataka ou incarnations de Bouddha; il en aurait eu 550 avant d’atteindre le nirvana.

Nous prenons Bagan pagode Shwezigon le repas dans un restaurant au bord du fleuve et rentrons à l’hôtel car le soleil est au zénith et il fait très chaud. Certains d‘entre nous profite de la superbe piscine entourée d’une pergola de bougainvilliers pour se rafraîchir. Vers 15h30, nous repartons vers le temple de Mahuna dont 3 bouddhas sont assis en façade et le 4ième est couché à l’arrière du sanctuaire. Nous arrivons ensuite au Nanpaya, édifice en briques de grès, construit au 11e siècle. Sa décoration intérieure révèle la très nette influence de l’hindouisme sur le bouddhisme, en effet, on peut y admirer de beaux bas-reliefs représentant le dieu Brahmâ ainsi que des visages aux traits môn.

Nous poursuivons par la visite du temple Sulamani, construit au 12ème siècle par Narapatisithu; il doit son nom au palais mythique du dieu Indra qui s’élève au sommet du mont Méru. 4 Bouddhas assis font face aux 4 points cardinaux. A chacun des temples, de nombreuses boutiques d’artisanat ou de simples vendeurs qui ne manquent pas de nous faire l’article. Je me laisse souvent attendrir par ces jeunes qui essaient de gagner deux sous; ce seront des petites boîtes en laque et cuivre à l’une, une peinture de sable à l’autre. Vers 17h30, nous montons au sommet du temple Pyat Thet Gyi pour attendre le coucher du soleil. C’est beaucoup moins haut que la Shwezandaw, mais la vue sur les différents monuments est superbe. La lumière décline petit à petit sur la plaine de Bagan au fur et à mesure que le soleil descend jusqu’à disparaître derrière un nuage. Avant le repas, nous allons dans une fabrique de laques où nous avons droit à des explications en français et pouvons admirer la finesse du travail des ouvriers. La laque provient de la sève du «laquier».

Bagan moine bouddhiste

Le support est en bambou; il faut 12 couches de laque intérieures et 12 couches extérieures sachant qu’entre chaque couche, le séchage dure une semaine; une fois durci, le gravage peut commencer. Il faut donc environ 10 mois pour réaliser une pièce ce qui explique le prix relativement élevé. Nous ne tardons pas car un spectacle de marionnettes est prévu au restaurant. Ce dernier est très sympa mais c’est dommage que nous ne comprenions pas l’histoire. Ensuite, nous rentrons à l’hôtel pour préparer nos sacs car demain le départ de Bagan est prévu à 6h30.

Auteurs : Patrick et Corine Willemain