Agrandir le DIAPORAMA

Rando à Majorque
Mirador Penya des Migdia, Valldemossa et Soller

Attention, il y a du gaz!

Ermita de la Victoria, Mirador Penya des Migdia, presqu’île d’Alcudia, Platja des Coll Baix

Aujourd’hui, nous enchaînons encore 2 circuits:

  • le N°47 : de l’Ermita de la Victoria au Penya des Migdia
  • et le N°46 : sur la presqu’île d’Alcudia dans l’extrême Nord-est de l’île. Le N°46 fait partie du Top 10 des plus belles randos de Majorque.

Au programme, environ 16,5kms, 980m de dénivelé et 6h de marche. Presqu’île d’Alcudia Depuis le parking de l’Ermita de la Victoria, nous remontons une large piste forestière avant de prendre un sentier à gauche sécurisé au démarrage par une balustrade en bois. Nous longeons un beau balcon panoramique au-dessus d’Alcudia. Au-delà de la baie de Pollença, s’étend une vue magnifique sur la presqu’île de Formentor pareille à un doigt tendu vers la mer.

Le Mirador Penya des Migdiasentier est étroit, taillé dans la falaise, et nous conduit à un chef d’œuvre majorquin en matière de construction de chemins: un pan de mur a été bâti comme un nid d’hirondelle sur la paroi rocheuse, créant ainsi un passage très étroit. Après ce goulet, la paroi descend à la verticale, mais une chaîne tendue permet de franchir le passage exposé. Nous arrivons ensuite au mirador de Penya des Migdia. Un bunker et une citerne prouvent que ce lieu spectaculaire n’était pas recherché uniquement en raison du panorama, mais qu’il jouait également un rôle stratégique dans le système de défense de l’île. En continuant à suivre le sentier cairné, nous atteignons une plateforme où siège un vieux canon. De ce point stratégique nous avons un très beau 360°. Nous revenons ensuite sur nos pas jusqu’à rejoindre la piste forestière laissée quelques heures plus tôt et remontons jusqu’au Talaia d’Alcudia, où nous jouissons d’une vue panoramique sur la baie d’Alcudia ainsi que celle de Pollença. La pause pique-nique s’impose là-haut.

Platja des Coll Baix

Nous redescendons ensuite par un bon sentier muletier qui se transforme en une croupe montagneuse presque déboisée. En contrebas, nous apercevons une jolie baie turquoise arrondie qui n’est autre que la Platja des Coll Baix dans laquelle nous nous rafraîchirons tout à l’heure. Après avoir descendu un chemin qui nous éloigne de cette plage et traversé un labyrinthe de rochers en bord de mer, nous y sommes enfin. C’est une très belle plage en arc de cercle, peu de monde, une eau turquoise et translucide. Le maillot est vite enfilé et hop, nous faisons déjà quelques brasses. Un pur régal!!! Mais il faut penser à remonter, car il y a encore de la route pour rejoindre l’Ermita de la Victoria. Nous rejoignons le lit d’un torrent asséché que nous remontons jusqu’au Coll de na Benet au travers de hautes herbes dorées. Puis, nous descendons sur un sentier quelque peu rocheux à travers la vallée de Fontanelles. Et, pour terminer, une belle pente raide nous attend pour remonter jusqu’à l’Ermita de la Victoria. Quel bel enchaînement à recommander à tous les bons marcheurs!


Valldemossa... la belle

Valldemossa, cami de l’archiduc

Aujourd’hui, Valldemossanous sommes en plein centre de la Serra de Tramuntana sur le grand circuit autour de Valldemossa, circuit 17 toujours dans le top 10. Malheureusement, nous avons appelé trop tard pour avoir accès à l’ensemble du circuit; en effet, une partie est en régénération et donc le nombre de randonneurs est limité. Nous ferons tout de même 13kms, environ 640m de dénivelé sur 4 bonnes heures de marche ce qui nous permettra au retour de lézarder dans Valldemossa, très joli village.

Nous Valldemossa cami de l’archiducempruntons la piste cavalière, la cami de l’archiduc Louis Salvator d’Autriche qui offre de superbes panoramas côtiers et montagneux sans cesse renouvelés. Nous montons tout d’abord dans une forêt d’oliviers et d’yeuses, et rapidement nous arrivons sur un plateau calcaire faisant penser au plateau du Vercors. Quelle ne fut pas notre surprise de voir de nombreux colchiques, non pas dans les près comme dans la chanson, mais entre les rochers. Ce circuit semble attirer plus de monde, c’est vrai qu’il ne présente aucune difficulté puisque nous sommes presque toujours sur une large piste, et sa durée est moindre par rapport aux circuits précédents. Arrivés au belvédère du Puig Gros, nous entamons notre descente par un petit sentier pierreux qui rejoint une ancienne route passant devant le Refugi de Son Moragues. Cette descente raide nous ramène au village de Valldemossa.

Valldemossa

Nous prenons le temps de visiter ce village très touristique. Il se situe à 400 mètres d'altitude. Depuis le XIXe siècle, le monastère de Valldemossa, la Chartreuse, a hébergé plusieurs hôtes éminents dont les plus célèbres furent Frédéric Chopin et George Sand qui décrivit dans Un hiver à Majorque leur séjour sur l'île durant l'hiver 1838-1839. Dans Valldemossa se trouve également la maison natale de Sainte Catalina Tomas. Chaque maison du village célèbre la Sainte par de jolies céramiques retraçant sa vie. Équipés d’une énorme glace trois boules, nous déambulons dans les étroites rues fleuries de Valldemossa avant de rentrer sur Palma.


De Baies en Caps...

Mirador de ses Barques, Cala Tuent, Sa Calobra, Port de Soller

Cala Tuenta

Ce matin au réveil, un grand ciel bleu nous tend les bras et c’est vers la randonnée 24: Du mirador de ses Barques vers Sa Calobra que nous nous tournons. C’est une fameuse randonnée côtière vers la «baie du serpent», dans le top 10. Elle nous emmène loin au-dessus de la mer et nous fait découvrir dans toute son ampleur et sa beauté le paysage côtier déchiqueté et sauvage, de baies en caps. Au programme 15,3km, 500m de montée et 900m de descente pour une durée estimée à 4h40. Nous allons jusqu’à Port de Soller en voiture, réservons notre retour en bateau pour 17h, et de là nous prenons un taxi qui nous conduit par une jolie route sinueuse jusqu’au Mirador de ses Barques, point de départ de notre rando.

Nous Sa Calobramontons en escalier avant de rejoindre un sentier muletier qui traverse de beaux champs d’oliviers en terrasse. Nous continuons jusqu’au hameau de Balitx d’Amunt où un grand groupe d’allemand se repose. Nous traçons notre route sans tarder en descendant dans la vallée jusqu’au hameau de Balitx d’Avall dominé par une tour de défense ronde. Après avoir franchi le lit du torrent, il ne nous reste plus qu’à attaquer la montée raide jusqu’au Coll de Biniamar. Heureusement que nous sommes en sous-bois, car le soleil chauffe. Peu après le col, nous surplombons la côte déchiquetée, une pure merveille. Le chemin côtier d’altitude s’étire et serpente de manière pittoresque le long des eaux turquoise en contrebas. Nous laissons le chemin menant en bordure de mer à l’ancienne centrale électrique Sa Fabrica et montons au Coll de na Polla.

Cala Tuent

Ensuite, il ne nous reste plus qu’à nous laisser rouler jusqu’à la plage de la Cala Tuent. Juste au-dessus, nous pique-niquons adossés au mur d’une maison fermée. De nombreux randonneurs nous repassent devant. Ensuite, nous traversons la plage peu fréquentée de Cala Tuent et commençons la dernière remontée sur une petite route; il fait très chaud et ce n’est pas la partie la plus agréable... Une fois sur le Coll de Sant Llorenc, nous descendons par un ancien chemin pavé en contrebas de l’église jusqu’aux Cases sa Calobra. De part et d’autre de la petite route que nous rejoignons, de vieux oliviers aux troncs noueux se prêtent volontiers à une séance photo!!! Nous retrouvons beaucoup de monde en arrivant à la baie de Sa Calobra desservie par une route. De nombreux restaurants attendent les touristes. Nous prenons une petite bière en attendant le bateau qui va nous ramener à Port de Soller. Nous sommes très surpris de voir peu de randonneurs par rapport à tous ceux rencontrés sur le sentier. Nous allons comprendre pourquoi en revenant en bateau. En effet, ils ne sont pas allés à Sa Calobra, les fainéants, mais sont restés se baigner à Cala Tuent, et embarquent tous de là. Ceci dit, cette dernière partie offre moins d’intérêt surtout la montée sur le bitume en plein cagnard. Attention quand même, renseignez-vous bien, car toutes les navettes ne s’arrêtent pas à Cala Tuent.

Le Port de Sollertemps change maintenant et le ciel s’obscurcit avant d’arriver à Port de Soller, offrant des éclairages magnifiques sur le phare et le village. Nous essuyons juste une petite averse avant de reprendre notre voiture à Port de Soller. Mais ensuite, c’est le déluge une bonne partie du retour. Très peu d’évacuations sont prévues sur la chaussée si bien que l’eau forme un torrent qui traverse la route occasionnant de sérieux ralentissements avant l’arrivée sur Palma. À Palma, l’eau dévale le long des ruelles très pentues…

Auteurs : Patrick et Corine Willemain